Panel sur le travail des femmes et la grève des stages

Le syndicat étudiant du cégep Marie-Victorin (SECMV) et le Comité unitaire pour le travail étudiant (CUTE-MV) organise un panel autour de la question du travail des femmes mercredi le 29 mars 2017 à midi au local H-107. Trois panélistes présenteront les différents aspects et alimenter les discussion autour de la reconnaissance du travail des femmes dans la société. Un diner sera offert sur place.

16999098_1955819761314287_1445876630003167780_n
Manifestation du 16 février 2017 à Québec

Présentation de la campagne : Emilie Larboudette

Camille Robert – Reconnaissance du travail ménager :

petite histoire des discours et mobilisations féministes au Québec
Depuis les débuts du mouvement féministe, le travail des mères et épouses dans la sphère privée a servi de levier pour obtenir certains droits. Mais c’est surtout à partir des années 1970 que l’enjeu du travail ménager devient central dans le mouvement féministe. Certaines féministes y voient la source de l’infériorité des femmes dans toutes les sphères de la société. Dans le cadre de cette présentation, il sera question des différentes avenues de reconnaissance du travail ménager proposées par les féministes : salaire au travail ménager, socialisation du travail ménager et réformes gouvernementales.

Camille Tremblay-Fournier – La grève des stages est une grève des femmes :

Quel sens faut-il donner au fait que les stages dans les domaines traditionnellement féminins, liés aux soins et à l’éducation, sont toujours accomplis gratuitement alors que ceux dans les domaines traditionnellement masculins sont bien souvent rémunérés ? Seule une perspectivie féministe permet de répondre de manière satisfaisante à cette question. En effet, la hiérarchisation des emplois dits d’hommes et de femmes, la naturalisation des compétences des femmes et la négation de leur travail comme en étant un puisque gratuit sont tous des éléments essentiels à l’analyse. Amorcée à l’automne dernier, la campagne pour la rémunération de tous les stages à tous les ordres d’enseignement constitue donc une lutte étudiante fondamentalement féministe qui s’inscrit dans un cadre plus large de reconnaissance du travail de reproduction historiquement accompli par les femmes.

Projection vidéo: Témoignages de stagiaires – commenté par Héloïse Lanouette :

Dix femmes de milieux différents témoigneront de leur situation en tant que stagiaire. Concilier les études, le travail, et dans certains cas, la famille sans aucune reconnaissance n’est pas tâche facile pour celles-ci. Les stages non-rémunérés sont réalisés à l’intérieur de domaines traditionnellement féminins, il est dit naturel pour les femmes d’effectuer un travail de soin, ainsi aucune reconnaissance leur sont attribuées. Ces femmes ont souhaité partager leurs réalités afin d’exposer les conséquences d’une telle situation tant au niveau financier, scolaire, familiale, social que psychologique et physique.

Les dix participantes ainsi que les CUTE revendiquent une reconnaissance du travail étudiant notamment par la rémunération de tous les stagiaires.

Wedd-In à Marie-Victorin

TU VEUX DES PRÊTS ET BOURSES? MARIS TOI!

METS TOI CHIC ET VIENS AU PLUS GROS FAUX MARIAGE SYMBOLIQUE À MARIE-VICTORIN!

Pour la plupart des étudiant(e)s qui quittent le domicile familial, l’aide financière aux études (AFE) continue de considérer que les parents fournissent une aide finnancière même si, bien souvent, ce n’est pas le cas.

Pour avoir son autonomie aux yeux de l’AFE et ainsi bénéficier des prêts et bourses, peu de solutions s’offrent aux étudiant(e)s. la façon la plus facile? Le mariage, aussi archaïque que cela puisse être.
Résultats de recherche d'images pour « ANEEQ Mariage »
L’AFE doit considérer tou(te)s étudiant(e)s autonome dès son départ du domicile famillial!

Si il faut se marier pour avoir des prêts et bourses eh bien! On va le faire!
Participez au mariage symbolique le mercredi 26 octobre à midi devant l’entrée principale!

https://www.facebook.com/events/1092730320782615/

Assemblée générale 19 octobre!

14681576_1880616692167928_5680251776659095892_n

Ordre du jour
0.0 Procédure
1.0 Traitement et dépôt d’avis de motion
2.0 Désaffiliation ASSÉ
3.0 Campagne sur le travail étudiant
3.1 Plan d’action
3.2 Sommet sur la main d’oeuvre
4.0 Élections
5.0 Varia
6.0 Levée

 

Première ASSEMBLÉE GÉNÉRALE 7 SEPTEMBRE

427_278_fr-ca_1_Syndicatetudiant_logoC.JPG

 

Vous êtes tous et toutes conviés à la première Assemblée Générale de la session. Ce sera l’occasion de décider notre plan d’action pour l’année qui vient et de discuter des enjeux autour de la campagne sur le travail étudiant.

Pour toutes questions passez nous voir au local du SECMV le E-0.17

Ordre du jour:
0.0 Procédures
1.0 Élections
1.1 Conseil exécutif
1.2 Conseil d’administration
1.3 Commission des études
2.0 Budget
3.0 Plan d’action et revendications
4.0 Dépôt et traitement des avis de motion
5.0 Varia
6.0 Levée

https://www.facebook.com/events/1116275795126490/

Camp de formation féministe

C’est aujourd’hui le début des inscriptions du camp de formation féministe qui se déroulera le 30 avril et 1 mai à Montréal. 12924524_783326111803559_6450384683826225048_n

Voici le lien pour vous inscrire!

https://docs.google.com/…/1sfKSDIEF-ln-GtbK33cKDK…/viewform…

Assemblée Générale 6 avril 2016

Nous vous attendons à l’assemblée générale du 6 avril prochain à midi au local C-108

Ordre du jour:
0.0 Procédure
1.0 Traitement d’avis de motion
2.0 Campagne
2.1 Rémunération des stages
2.2 Aide Financière aux études
2.3 Études
3.0 Revendication et Plan d’action
4.0 Élections Café Gratuit
5.0 Varia

 

Offre d’emploi coordonnateur-trice du café l’Exil

Offre d’emploi Coordonnateur-trice du Café l’Exil

L’organisme

Le café l’Exil est une entreprise d’économie sociale, mise sur pied par le Syndicat étudiant du cégep Marie-Victorin (SECMV). La mission de l’organisme est d’offrir aux étudiant-e-s une expérience de travail enrichie d’une participation à la gestion du café. Le travail des étudiant-e-s (service, cuisine etc.) est rémunéré, tandis que la partie entreprenariat (commande, réunion, budget etc.) est une implication bénévole encadrée par le coordonnateur ou la coordonnatrice.

Sommaire de l’emploi

Le coordonnateur ou la coordonnatrice est une personne ressource engagée pour veiller au bon fonctionnement des opérations quotidiennes du café étudiant, coordonner les différents projets, avoir une vision long terme et faciliter les prises de décisions par les étudiants et les étudiantes. Son rôle s’apparente plutôt à celui d’une personne ouvrant dans les domaines de l’animation culturelle et de l’administration plutôt qu’à des fonctions traditionnelles de gérance d’établissement et de restauration.

Responsabilités et tâches :

 Coordonner les comités de gestion et les aider à accomplir leurs mandats

 Voir à ce que la structure organisationnelle et la mission de l’organisme soient comprises.

 Fournir des outils, des conseils et un encadrement favorisant l’apprentissage et l’initiative.

 Coordonner différentes activités ponctuelles (formations, événements, rénovations etc.)

 Planifier et faire le suivi des budgets de l’organisme

 Accompagner les étudiant-e-s dans la bonne gestion du café l’Exil

 L’employé-e aura à travailler en collaboration avec les autres employé-e-s du SECMV

Exigences et habilités :

 Expérience en comptabilité et en gestion

 Polyvalent-e, autonome, organisé-e

 Capacité à bien communiquer et à travailler en équipe

 Connaissances du fonctionnement des associations étudiantes, des OSBL et coopératives

 Être versatile dans son travail (administration, restauration, planification et intervention)

 Connaissances de la gestion d’événement

 Connaissance des logiciels SAGE 50 (un atout)

 Formation hygiène et salubrité alimentaire du MAPAQ (un atout)

 Formations santé et sécurité au travail (un atout)

 Connaissance culinaire (un atout)

 Permis de conduire valide et accès à une automobile (un atout)

Conditions :

 Contrat de 20h à 35h jusqu’au 3 juin 2016

 Possibilité de renouvellement de contrat 35h par semaine année scolaire 2016-2017 du 8 août 2016 au 1er juin 2017

 Entre 14$/heure et 18$/heure selon l’expérience

 Travail saisonnier (40 semaines par année suivant le calendrier scolaire)

 Entrée en fonction le 14 mars

Faire parvenir votre CV et une lettre de présentation, expliquant vos motivations à travailler dans un milieu étudiant, au plus tard le 4 mars 2016 à midi par courriel à l’adresse suivante : secmv.emploi@gmail.com. Les entrevues auront lieu la semaine du 7 mars. Seul les candidats(tes) sélectionnés(es) pour l’entrevue seront contactés(es).

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SECMV

Vous êtes toutes et tous convié-e-s à la première assemblée générale de la session. Plusieurs débats autour des nouveaux comités, une réforme du conseil exécutif du SECMV, des propositions sur notre organisation nationale (ASSÉ), sur le plan d’action pour la session à venir et sur la redistribution de notre budget!

Ordre du jour:
0.0 Ouverture et procédure
1.0 Traitement des avis de motion
2.0 Élections
3.0 Revendication
4.0 Plan d’action
5.0 Varia
6.0 Levée

 

https://www.facebook.com/events/1673453286275535/

Lettre ouverte de l’Association Québecoise des Étudiant-e-s ayant des Incapacités au Postsecondaire (AQEIPS)

http://www.aqeips.qc.ca/

« Lettre ouverte à M. François Blais, ministre de l’Éducation du Québec, concernant l’inclusion des étudiants en situation de handicap (ÉSH1)

Monsieur le Ministre,

Le 3 décembre avait lieu la Journée internationale des personnes handicapées. Malheureusement, l’AQEIPS2 n’a pas beaucoup de bonnes nouvelles à fêter. En fait, c’est tout le contraire.

Le programme d’allocation pour des besoins particuliers – volet adultes (PABP) n’existe plus. Il incombe désormais aux institutions postsecondaires de gérer elles-mêmes l’enveloppe budgétaire administrée jusqu’ici par le gouvernement, et donc de répondre seules aux multiples besoins des ÉSH. Mais savez-vous vraiment quels effets cette abolition peut avoir? Les écoles professionnelles et les cégeps vont devoir complètement repenser leurs façons de faire. La désorganisation qui s’annonce sera sans conteste synonyme de perte de temps, d’argent et d’efficacité.

C’est l’une des craintes dont nous ont fait part les intervenants et professionnels que l’AQEIPS a rencontrés dans le cadre du projet de campagne provinciale en 2015 financé par l’OPHQ3. Cette tournée du Québec, qui avait pour objectif d’informer les ÉSH sur leurs droits et de faire un état des lieux de l’inclusion, nous a amenés dans 4 écoles secondaires, 10 cégeps, 2 écoles des adultes, situés dans 14 villes de 9 régions. Les 160 acteurs scolaires qui nous ont parlé (étudiants, orthopédagogues, conseillers en orientation et en services adaptés, enseignants) sont les premiers concernés par les coupes budgétaires et ils vivent la problématique de l’inclusion au quotidien. Leur constat est sans appel :

1) Les bureaux sont sous-financés et peu adaptés à la réalité

L’abolition du programme d’allocation survient après les modifications contestées des évaluations des cotes des élèves handicapés, au primaire et au secondaire, par le ministère de l’Éducation. Ce sont ces cotes qui déterminent le montant des ressources allouées aux établissements.

À la question du sous-financement s’ajoute celle du manque d’ajustement des ressources financières pour le niveau postsecondaire. Les versements sont proportionnels au nombre d’étudiants dénombrés l’année précédente et ne répondent donc jamais aux besoins de l’année en cours. Ici encore, ce sont les plus petites régions qui en pâtissent le plus : comme elles ont moins d’ÉSH, les conseillers spécialisés ne sont pas outillés quand ils doivent faire face à des besoins plus spécifiques.

2) La collaboration entre les établissements au niveau des transitions scolaires est difficile

Dans les centres urbains, la communication entre les écoles secondaires, les cégeps et les universités est plus difficile à cause du nombre d’élèves et du manque de personnel. Il n’y a pas ou peu de suivi de dossiers des élèves lors de leur passage d’un établissement à l’autre. C’est pourtant un point essentiel dans le parcours d’un ÉSH, qui présente en moyenne 30 % de plus de risques d’échec (MELS, 2013).

3) L’élaboration du diagnostic est de plus en plus complexe

Les suppressions de postes d’orthopédagogues et d’orthophonistes allongent les délais pour le diagnostic – mais aussi le suivi auprès des ÉSH. Établir ce diagnostic est encore plus complexe dans les zones rurales, où les ÉSH doivent souvent se rendre dans un centre éloigné pour voir un spécialiste.

4) Les enseignants manquent de ressources

Si l’inclusion est une condition de réussite (UNESCO, 2015), elle n’est possible qu’avec les ressources appropriées. Intégrer un ÉSH dans une classe régulière ne se résume pas à un simple transfert. Les enseignants doivent déjà composer avec des classes chargées. On leur demande maintenant d’accompagner ces élèves qui réclament un encadrement particulier, sans recevoir la formation adéquate ni bénéficier des ressources nécessaires.

En conclusion, Monsieur le Ministre, nous avons rencontré des gens très impliqués, mais la majorité d’entre eux voient leur bonne volonté freinée par des obstacles administratifs et un manque cruel de ressources. In fine, ce sont les ÉSH, déjà exclus du système, qui sont les plus pénalisés par ces compressions. Suite à ce constat, nous soulevons une question essentielle : comment l’école peut-elle être adaptée à tous les élèves quand on supprime précisément les mesures censées garantir cette adaptation et donc l’égalité des chances? En conséquence, nous vous demandons un réinvestissement massif dans les ressources offertes aux ÉSH.

1 Le terme ÉSH désigne un étudiant en situation de handicap (neurologique, moteur, psychologique).
2 L’Association québécoise des étudiants ayant des incapacités au postsecondaire (AQEIPS) est une association dont la mission se décline en trois volets : défendre les droits des ÉSH, promouvoir l’égalisation des chances en éducation et encourager l’adoption du modèle social du handicap.
3 L’OPHQ est l’Office des personnes handicapées du Québec.

Jeudi 29 octobre première journée de grève!

Vous êtes tous et toutes convié-e-s à participer à la première journée de grève des étuditant-e-s, professeur-e-s, employé-e-s de soutien et professionnel-le-s du cégep Marie-Victorin!

Montrons notre solidarité et exigeons du gouvernement un recul sur les mesures d’autérité!

7h30 Piquetage devant le cégep Marie-Victorin
9h30 Départ du cégep pour la manif dans montréal-nord!

Déjeuner et café fournis par le SECMV!!

Jeudi soyons tous et toutes solidaire